Langue : fr en

HÔTEL DE VILLE

Primitivement, hôtel particulier de M. du Bois de Provenchères, devenu en 1778 Mairie royale, palais de justice avec prisons, à la place de l'ancien auditoire situé maison Renaissance.

La façade à l'ordonnance rigoureuse en pierre de taille est percée de baies à chambranles moulurés et couvertes d'arcs surbaissés. Les chaînes d'angle en bossage, une corniche à forte avancée sous le toit et un bandeau horizontal soulignant les différents niveaux complètent la géométrie du décor.

A l'étage un balcon dont le garde corps a disparu court sous les baies centrales autrefois munies de portes-fenêtres. A gauche de la porte cochère, se trouvaient à l'origine deux autres portes identiques qui ont conservé leurs chasse-roues mais ont été ultérieurement changées en fenêtres par la fermeture de la partie basse, signe d'une profonde modification de la distribution intérieure.

L'Hôtel de Ville comprend une cour intérieure au pied de la falaise calcaire, avec un petit bâtiment autrefois à usage d'écurie.

L'ensemble des fenêtres a été rénové en 2014, en respectant les vitrages d'origine à petits carreaux ;

L'immeuble situé à gauche de l'Hôtel de Ville est la maison natale de l'éditeur Albin Michel.

Sur la place une stèle commémore la formation de la Seconde Division d'Infanterie

Américaine en octobre 1917.

A titre anecdotique un soviet de soldats russes présents dans le secteur de Bourmont s'est  réuni dans la salle du conseil municipal  le dimanche 17 juin 1917.

Sur la place Hyacinthe Mutel à quelques pas, une stèle a été érigée en mémoire des officiers, sous officiers et soldats du 14 ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais tués lors de la bataille de Bourmont les 18,19 et 20 juin 1940.

 

Visites guidées sur réservation.

Renseignements au 03.25.01.16.46.

courriel : mairie.bourmont@wanadoo.fr

Textes et photos SHAB

Suivez-nous !